Nos amis réfugiés syriens sur la route sinueuse de l'intégration en France !

Face à la fuite massive de familles quittant la Syrie en guerre, le pape François a demandé le 6 septembre 2015 à chaque paroisse et à chaque communauté religieuse d’Europe d’accueillir une famille de réfugiés.

La paroisse Ste Bernadette a aussitôt répondu à cet appel et un groupe de près de 90 personnes s’est constitué pour apporter, le moment venu, soutien financier, aides directes et accompagnement amical à la famille Sarkis arrivée en février 2016 (Hala, la maman, sa fille Nour et son mari Salim, sa deuxième fille Joud).

Leur accueil s’est rapidement mis en place car son anticipation avait permis de disposer d’un fonds de solidarité de 23 474 € et d’un appartement, tout proche de Sainte Bernadette, mis à disposition pour un loyer réduit par une famille de paroissiens.

Aussitôt après leur arrivée, il a fallu établir un bail de location dans lequel la conférence st Vincent de Paul a joué le rôle déterminant de médiateur locatif, meubler l’appartement avec l’aide décisive d’Emmaüs Bougival, souscrire les contrats, entamer les démarches administratives pour obtenir les aides légales de l’État. Un comité d’accueil restreint a été constitué pour coordonner les actions.

Très vite, au-delà de tout ce qui était administrativement obligatoire, ont été mises en œuvre les pistes pour le perfectionnement ou l’apprentissage du français, offres de rencontres pour des conversations, le partage de repas, le suivi médical, etc.

Les images de la télévision sur ce conflit loin de chez nous trouvaient un écho dans les récits de la famille, pudiques et rares.

Le comité d’accueil a élaboré avec la famille un budget dont le fonds de solidarité a assuré le bouclage mensuel après prise en compte des aides de l’Etat français.

D’autres partenaires associatifs tels que l’association Médecins de Rue et le Groupement Alimentaire Familial (Secours Catholique) ont apporté une aide majeure.

L’heureuse nouvelle de l’obtention du statut de réfugié est parvenue en Juillet 2016 ce qui leur permettait de poursuivre la régularisation de leur situation sur le territoire français.

Le père de famille, Fahed, a pu rejoindre son épouse et ses filles en novembre 2016 au titre du regroupement familial.

En février 2017 Nour et Salim ont donné naissance à une petite fille. La communauté paroissiale de Sartrouville s’est alors proposée pour les accueillir, l’appartement de Versailles devenant trop petit. Salim a pu obtenir un emploi dans le tourisme à la cathédrale Notre Dame de Paris.

Fahed a trouvé un emploi dans un restaurant libanais mais à 25 km de Versailles (Pontchartrain).

Hala envisageait de créer une activité de traiteur en gastronomie syrienne. Les paroissiens présents à l’apéritif de la Messe de Pentecôte 2018 se souviennent de ces spécialités syriennes ! Hélas, le projet a rencontré de nombreuses difficultés et n’a pas pu aboutir. Heureusement depuis quelques semaines Hala a trouvé un emploi à Carrefour Grand Siècle.

Joud poursuit des études de biologie à l’Université Paris Descartes.

Malheureusement Salim est en chômage technique depuis l’incendie de la cathédrale Notre Dame de Paris. Et voilà que dans le même temps, l’emploi de Fahed est supprimé. Une présence auprès de nos amis syriens s’impose donc pour que très vite l’emploi soit à nouveau assuré. Nous sommes donc toujours preneurs d’opportunités !

Et le logement ? Ils viennent de quitter la rue de la Ceinture pour rejoindre un appartement plus pérenne dans la résidence Vauban.

Les évènements se succèdent donc. Compte tenu de changements permanents, il n’est pas toujours facile d’en rendre compte en temps réel.

La mission de la paroisse est maintenant arrivée à son terme. On peut considérer que la réponse des paroissiens de Sainte Bernadette à l’appel du pape fin 2015 a été d’une ampleur remarquable à un double titre :

- par le montant collecté au début de l’opération ce qui a eu pour effet que nous avons pu en rester à un seul appel de fonds,

- par l’engagement concret et continu des paroissiens pendant trois années

Pour le comité d’accueil, contact Gilbert Ioos : g.ioos@wanadoo.fr