Edito du 5 juillet 2015

Puissance de la faiblesse 


Dans l’annonce de la Bonne Nouvelle, Jésus a connu de cuisants échecs ; cet échec est particulièrement manifeste à Nazareth. Devant ce Jésus qu’ils connaissent si bien, le cœur des habitants de Nazareth se ferme. 


Reconnaître « qu’il y a un prophète au milieu d’eux », croire en lui, un des leurs, « le charpentier, le fils de Marie » ? Impossible ! Jésus « s’étonna de leur manque de foi ». 

Cet épisode de l’évangile est l’histoire d’un rendez-vous manqué. Ce rendez-vous, le Christ ne cesse de nous le proposer malgré notre faiblesse et nos peurs. 


Que le témoignage de Paul soit aussi le nôtre : « Il m’a déclaré : ‘Ma grâce  te suffit, car ma puissance donne toute sa mesure dans la faiblesse.’ C’est donc très volontiers que je mettrait plutôt ma fierté dans mes faiblesses, afin que la puissance du Christ fasse en moi sa demeure. »