Edito du 23 novembre 2014

Messe préparée par les couples qui se sont mariés dans l’année

 

La fête de Christ Roi vient clore l’année liturgique et l’année St Louis mais également une année pleine de préparatifs et riche en émotions pour les couples qui se sont mariés dans l’année. Et c'est aussi une ouverture.

 

Soizic et Ludovic, Carmise et Mickaël, Catherine et André-Michel, Jennifer et Jérôme, Malala et Toky, Alexandra et Fabien ne se sont pas unis seulement parce qu’ils s’aiment, mais aussi parce qu’ils veulent s’aimer. Leur mariage n’est donc pas un accomplissement, mais un engagement à faire vivre tous les jours en couple, en famille, au sein de notre communauté paroissiale et jusque dans le monde.

 

Le mariage : vers un amour encore plus fort

 

"La famille est fondée sur le mariage. À travers un acte d’amour libre et fidèle, les époux chrétiens témoignent que le mariage, en tant que sacrement, est la base sur laquelle se fonde la famille et qui rend plus solide l’union des époux et le don mutuel qu’ils se font l’un à l’autre. Le mariage est comme s’il s’agissait d’un premier sacrement de l’humain, où la personne se découvre elle-même, se comprend elle-même dans la relation aux autres et dans la relation à l’amour qu’elle est capable de recevoir et de donner. L’amour sponsal et familial manifeste clairement la vocation de la personne à aimer de manière unique et pour toujours et révèle aussi que les épreuves, les sacrifices et les crises du couple, comme de la famille, représentent des passages pour grandir dans le bien, la vérité et la beauté. Dans le mariage, on se donne complètement, sans calcul ni réserve, partageant tout, les dons comme les renoncements, en faisant confiance à la providence de Dieu. C’est cette expérience que les jeunes peuvent apprendre de leurs parents et de leurs grands-parents. C’est une expérience de foi en Dieu et de confiance mutuelle, de liberté profonde, de sainteté, parce que la sainteté suppose le don de soi dans la fidélité et le sacrifice quotidien de sa vie ! Mais il y a des problèmes dans le mariage. Toujours des points de vue différents, des jalousies, on se dispute. Mais il faut dire aux jeunes époux qu’ils ne terminent jamais une journée sans faire la paix entre eux. Le sacrement du mariage est renouvelé par cet acte de paix après une discussion, un malentendu, une jalousie cachée, et même un péché. Faire la paix qui donne l’unité à la famille ; et cela, il faut le dire aux jeunes, aux jeunes couples, qu’il n’est pas facile d’emprunter cette route, mais qu’elle si belle, cette route, si belle. Il faut le leur dire !"

 

Le Pape François aux participants à l'Assemblée plénière du Conseil pontifical pour la famille à Rome (25 octobre 2013)