Edito du 15 mars 2015

Avec Nicodème, authentique chercheur de Dieu


« Dieu a tant aimé le monde qu’Il a donné son Fils unique ». Telle est la Bonne Nouvelle à accueillir. Amour débordant, inimaginable. Inouï. Jésus nous en révèle la profondeur et la puissance. Élevé sur la croix, dans le pardon suprême, Il porte à l’incandescence cette tendresse qui sollicite, en respectant notre liberté. 


Amour qui nous fonde, et nous relève. Qui chaque jour nous fait rebondir dans l’espérance. Certitude inentamable. Amour offert pour toujours. Pierre fondatrice de notre relation au Dieu vivant. Repère absolu. Accueilli en nous, il change notre regard sur notre Dieu, sur nous-mêmes, sur les autres. Il fait de nous des êtres nouveau -nés !


Tel est l’appel que le Christ nous adresse : « renaître » en donnant notre confiance à cet amour. Puisque Dieu a tant aimé le monde, c’est qu’Il nous rejoint à l’extrême, dans nos combats, nos pauvretés, nos réussites, nos échecs, notre complicité même, avec le mal. Il est le sens de notre vie. Par lui nous savons que nous sommes aimés, que nous sommes faits pour aimer à la manière de Jésus !


Quiconque croit cela ne voit plus comme avant, ne décide plus comme avant, n’agit plus comme avant. La rencontre de cet amour reconnu, au coeur de sa vie, lui fait expérimenter que tout est nouveau. Il y a « un avant » le Christ, qu’on ne connaissait pas vraiment, et « un après », quand on a découvert qui Il était.

C’est cela renaître !


Père Claude Touraille